4 conseils précieux pour améliorer votre orthographe et apprendre à rédiger

Comment j’en suis arrivée à créer un blog sur l’orthographe

Autant vous le dire tout de suite, mon histoire avec l’orthographe a plutôt mal commencé. J’ai pourtant un parcours scolaire plus qu’honorable. J’étais ce qu’on appelle une bonne élève au profil plutôt littéraire : j’aimais beaucoup lire et j’écrivais même des histoires à mes heures perdues. Je rêvais de devenir écrivain.

Seulement voilà, à cette époque où mon esprit était encore très impressionnable, j’ai entendu une phrase qui allait changer ma vie : « L’orthographe, c’est la science des ânes ».

J’ai trouvé cette phrase excellente et dès lors, je me suis désintéressée totalement de l’orthographe. Les différents professeurs que je croisais avaient beau me rappeler à l’ordre, rien n’y faisait : l’orthographe ne servait à rien, il n’y avait que les ânes pour s’en préoccuper.

J’avais d’autres qualités et le système scolaire étant ce qu’il est, cela ne m’a pas empêché de faire une bonne scolarité.  Seulement voilà, mon bac en poche, il a fallu faire des études supérieures et c’est là que mes problèmes ont commencé. Dès le début de mes études d’Histoire, on m’a bien fait comprendre qu’une copie pleine de fautes n’obtiendrait jamais la moyenne. Si je voulais une chance de réussir, il me fallait apprendre à écrire sans fautes.

Alors j’ai dû m’y remettre. Revoir toutes les notions même les plus simples. Ce ne fut pas une mince affaire car le français est une langue complexe et j’avais des études à mener en parallèle. Du jour au lendemain, j’ai dû assimiler de nombreuses règles qui ont toutes autant d’exceptions.  Quand j’ai décidé de me tourner vers une carrière de professeur, j’ai continué à étudier le français écrit, la grammaire et l’orthographe car ce sont des domaines où on n’a jamais fini d’apprendre !

Aujourd’hui, peut-être à cause de mon parcours, je suis très attentive aux difficultés en orthographe que je rencontre chez les autres, que ce soit mes élèves ou leurs parents.

J’encourage les jeunes que j’ai en face de moi à ne pas négliger l’orthographe car oui, les problèmes d’orthographe sont socialement discriminants. Ils peuvent vous faire rater vos études ou le poste de cadre que vous convoitez. Au fur et à mesure de mes rencontres, j’ai croisé des adultes en mal de conseils pour écrire un mail correct, sans fautes et bien rédigé, ou pour réussir à produire des documents professionnels sans erreurs. J’ai aidé plusieurs personnes autour de moi avant de décider de partager mes connaissances au plus grand nombre. J’ai créé le site zero-faute-d-orthographe.com pour cela : aider tous ceux qui veulent enfin apprendre à écrire sans fautes. Je leur propose ainsi de revoir les règles essentielles pour ne plus faire de fautes, des plus simples au plus compliquées. Je reviens avec eux sur les blocages qui font que même en connaissant les règles, on fait parfois toujours les mêmes fautes. Je leur propose aussi des conseils sur la rédaction de documents, qu’ils soient privés, scolaires ou professionnels.

Avec mon expérience, je sais quelles sont les attentes et les besoins de tous ceux qui veulent évoluer en se formant à l’orthographe du français et à la rédaction de documents.

Je vous propose ainsi 4 conseils précieux qui sont selon moi un point de départ à toute rééducation en orthographe.

Améliorer son orthographe

CONSEIL N°1 : vous devez comprendre qu’il n’y a pas de fatalité

Ce conseil est particulièrement valable pour les adultes qui souffrent de leurs difficultés en orthographe mais qui sont découragés et qui pensent qu’il est trop tard pour changer les choses. Soyez certain du contraire. L’orthographe peut s’apprendre à tout âge et les qualités nécessaires pour rédiger des documents également. Il suffit de trouver la bonne méthode, d’être correctement accompagné et surtout -je crois que c’est le plus important– d’être décidé à le faire. J’insiste sur ce point : il ne faut pas seulement être MOTIVÉ à le faire, il faut être DÉCIDÉ à le faire.

Je viens de vous résumer brièvement mon histoire compliquée avec l’orthographe. Lorsque je me suis décidée à enfin apprendre à écrire sans fautes, cela n’a pas été simple mais j’ai réussi à combler mes lacunes. Je ne suis évidemment pas un cas isolé. J’ai largement conseillé autour de moi le livre d’Anne-Marie Gaignard : Coaching orthographique – 9 défis pour écrire sans faute. Si vous vous intéressez au parcours de cette auteure, vous découvrirez comment elle a vaincu sa dysorthographie en élaborant sa propre méthode.

Il est donc tout à fait possible de s’en sortir, même quand on a des difficultés importantes.

Que ce soit Anne-Marie Gaignard ou moi-même, notre parcours a été difficile car il a fallu que nous cherchions nous-mêmes les solutions à notre problème.

Heureusement, vous avez la chance de pouvoir vous faire accompagner. Il n’y a donc pas de raison de céder à la fatalité. Si vous prenez la décision d’en finir avec les fautes d’orthographe, c’est sûr, vous y arriverez !

CONSEIL N°2 : vous devez comprendre que vous n’avez pas à avoir honte

Voilà une difficulté à laquelle je me heurte constamment : quand on fait beaucoup de fautes d’orthographe, cela renvoie une image de soi peu valorisante. On peut même être l’objet de moqueries. Sur les réseaux sociaux, c’est d’ailleurs l’argument suprême : la meilleure des argumentations part à la poubelle si vous avez le malheur d’y avoir glissé la moindre faute d’orthographe. Et peu importe si la personne qui vous reprend fait elle-même des fautes !

Quant à moi, mon opinion est très claire : ce que certains nomment – à tort ou à raison – l’obsession de l’orthographe est une exception française avec laquelle il faut composer. En France, la langue a une place particulière et sa bonne maîtrise est valorisée. À contrario, les fautes de français à l’oral comme à l’écrit sont mal vues. C’est comme cela. C’est un constat. On peut le déplorer mais cela n’y changera rien.

Cependant, cela ne vous empêche pas de remettre les choses à leur juste place : l’orthographe même si elle est importante n’a rien à voir avec l’intelligence ni même avec le Q.I. Faire des fautes d’orthographe, ce n’est pas être bête ! De grands écrivains comme Voltaire ou Balzac en faisaient également. Il n’y a donc aucune raison d’avoir honte.

Si vous faites beaucoup de fautes d’orthographe, il faut d’abord prendre conscience des conséquences que cela peut avoir sur votre image et sur votre vie privée ou professionnelle. Ensuite, il faut l’assumer, reconnaître que vous avec ce problème et ne pas essayer de s’en cacher. Ainsi, lorsque vous rédigez quelque chose – du simple sms au rapport professionnel – choisissez quelqu’un de confiance et soyez transparent : indiquez-lui que vous avez tendance à faire des fautes et demandez-lui de vous aider à vous relire. Vous entrez ainsi dans une démarche qui consiste à assumer vos lacunes et à tenter de les combler.

CONSEIL N°3 : vous devez comprendre que connaître les règles ne suffit pas

Si vous voulez vous engager dans une rééducation orthographique, vous devez comprendre qu’il y a trois choses bien distinctes à travailler parallèlement :

  • la connaissance des règles de grammaire et d’orthographe.

C’est évidemment incontournable. Vous devez connaître ces règles et particulièrement celles qui provoquent le plus de fautes d’orthographe. Rassurez-vous : ces règles sont bien identifiées et il existe des centaines de livres et d’exercices qui permettent de les travailler.

Mais, ne commettez pas l’erreur de penser que cela suffira car sinon vous courez droit à l’échec. D’ailleurs, si vous êtes honnêtes, vous reconnaîtrez que vous connaissez déjà la plupart de ces règles mais cela ne change rien !

  • l’assimilation de ces règles pour en faire des automatismes

Et oui ! C’est une chose de connaître les règles, s’en est une autre de les comprendre et de les assimiler. Une règle est assimilée quand elle est suffisamment intériorisée pour être réutilisée automatiquement sans réfléchir. Ce travail-là aussi doit être mené en parallèle

  • les techniques de relecture

Tout le monde fait des fautes. Certains en font plus que d’autres mais tout le monde en fait. Le secret, c’est d’apprendre à se relire ! Ainsi, vous éliminez les fautes de frappe et les étourderies mais vous vérifiez aussi l’accord des adjectifs, des participes passés etc…

CONSEIL N°4 : vous devez vous montrer tenace

Ne comptez pas sur moi pour vous dire que c’est facile et que vos problèmes d’orthographe et de rédaction seront réglés en deux coups de cuillère à pot. Il y aura du travail, et surtout, cela prendra du temps. Les automatismes ne s’acquièrent pas en 2 jours, ni même en 2 semaines. Cependant, si vous souhaitez réellement évoluer et si vous avez un projet en tête (études, évolution professionnelle…), je pense que vous serez d’accord avec moi pour dire que le jeu en vaut la chandelle.

D’ores et déjà, prenez la décision d’en finir avec les problèmes d’orthographe et de rédaction. Avec le site zero-faute-d-orthographe.com, je peux vous accompagner dans votre parcours et vous aider à évoluer vers une relation apaisée avec l’écrit.

Partager
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  
    2
    Partages