Serait ou saurait ?

 Serait et saurait ne se prononcent pas tout à fait pas de la même manière. Pourtant, il n’est pas rare de trouver des confusions entre eux, notamment lorsqu’ils sont employés à l’écrit. Alors, comment être certain de choisir le bon mot à l’écrit comme à l’oral ?

Faut-il écrire serait ou saurait ?

La proximité phonétique entre les deux verbes « savoir » (saurait) et « être » (serait) conjugués au conditionnel présent génère souvent des confusions à l’écrit et à l’oral. Par exemple, ils sont généralement confondus dans l’expression “il vous saurait gré”. A la place, on rencontre souvent l’expression fautive “il vous serait gré”. Pourtant, à l’infinitif, on  dit « savoir gré », et non pas « être gré ». Il en est de même dans l’expression courante “cela ne saurait tarder” et non pas “cela ne serait tarder”.

Saurait

Saurait est le verbe « savoir » conjugué au conditionnel présent. Pour savoir quand l’employer, on peut soit remplacer le verbe par  « devoir » soit mettre la phrase à l’indicatif présent.

Exemples :

  • Il ne saurait le dire. → Il ne devrait le dire. → INDICATIF : Il ne sait le dire (verbe savoir).
  • Je pense qu’il saurait te renseigner. → Je pense qu’il devrait te renseigner. → INDICATIF : Je pense qu’il sait te renseigner (verbe savoir).

Serait

Serait  est le verbe « être » conjugué au conditionnel présent. Son radical est donc le même que celui du futur simple de l’indicatif, mais on utilise les terminaisons de l’imparfait. Employé avec ce mode, le verbe « être » permet donc de décrire un état qui se manifeste si une autre action a lieu.

Exemples :

  • Il serait heureux de la voir. → Il devrait heureux de la voir. IMPOSSIBLE → INDICATIF : Il est heureux de la voir. (verbe être)
  • Mon employeur serait étonné s’il le découvrait. → Mon employeur devrait étonné s’il le découvrait. IMPOSSIBLE → INDICATIF : Mon employeur est étonné. (verbe être)

Serais ou saurais ?

Cette distinction entre le verbe être et le verbe savoir au conditionnel est aussi valable pour la première et la deuxième personne du singulier : il ne faut pas confondre serais et saurais !

  • Je serais ravi de te rencontrer. → INDICATIF : Je suis ravi de te rencontrer. (verbe être)
  • Tu saurais m’indiquer la route ? → INDICATIF : Tu sais m’indiquer la route. (verbe savoir)

 

serait ou saurait

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •