Événement ou évènement ?

Faut-il écrire événement ou évènement ? Voilà un débat qui a déjà fait couler beaucoup d’encre.

Comme souvent avec la langue française, la réponse n’est pas évidente. Il faut remonter un peu dans le passé pour y voir plus clair.

À l’origine, on écrit événement

Le nom événement vient du latin evenire qui signifie arriver. Il désigne tout ce qui se produit, arrive ou apparaît (larousse.fr). Dès le 15ème siècle, on retrouve dans des textes le nom événement sans que l’origine de l’accent aigu sur le deuxième e puisse réellement s’expliquer.

Pourtant cet accent aigu va à l’encontre de la règle qui veut que devant une syllabe contenant un e muet, on écrive è et non é.

De plus, très tôt, la prononciation évènement s’est imposée.

L’orthographe événement est donc bien une anomalie, quoi qu’en disent les puristes.

Une rectification logique

À l’origine, on écrit donc événement au mépris de la règle mentionnée plus haut mais on prononce évènement.

Mais très vite l’orthographe s’adapte à la prononciation et on rencontre de plus en plus souvent l’orthographe évènement notamment en littérature. Bonjour le cafouillage !

Finalement, en 1979, l’Académie Française valide l’orthographe évènement avec un accent grave mais également événement avec un accent aigu. Il s’agit d’une variante orthographique et depuis, les deux graphies coexistent dans les dictionnaires.

La réforme orthographique de 1990

La nouvelle orthographe de 1990 confirme la coexistence des deux écritures, événement et évènement. Précisons toutefois que l’Académie Française recommande d’appliquer la règle en utilisant la nouvelle orthographe évènement, en expliquant, concernant « la graphie ancienne événement », que «rien ne la justifie plus ».

A savoir

Conformément à la règle citée plus haut, d’autres mots ont fait l’objet d’une rectification qui a permis l’utilisation de l’accent grave à la place de l’accent aigu devant une syllabe avec un e muet : avènement, allègement, cèleri, (je) cèderai, crèmerie, règlementaire, sècheresse, etc.

Seules exceptions ;  médecin et médecine qui s’écrivent toujours avec un accent aigu.

 

Si les deux graphies, événement ou évènement, existent et sont admises par l’Académie Française, celle-ci affirme sa préférence pour la deuxième. De plus, l’usage montre que l’orthographe évènement tend à s’imposer.

 

« Une fois pris dans l'événement, les hommes ne s'en effraient plus. 
Seul l'inconnu épouvante les hommes. » Antoine de Saint-Exupéry

« Chaque vers, chaque mot court à l'évènement. » Nicolas Boileau

« Pour que l'événement le plus banal devienne une aventure, 
il faut et il suffit qu'on se mette à le raconter. » Jean-Paul Sartre

 

événement ou évènement

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •